everything-everything

Ma toute dernière lecture, j’avais une fois de plus très envie de lire en anglais ! Plus le temps passe moins j’apprécie de lire en français, c’est bizarre ! Quoi qu’il en soit un livre assez récent puisqu’il est sorti en Septembre 2015 et j’ai vu qu’il était aussi disponible en français depuis le mois dernier ! Ma chronique tombe à pic si vous ne connaissez pas encore ce roman. Je l’ai depuis quelques mois dans ma bibliothèque et c’était un des livres qui me faisait vraiment envie, avec All The Bright Places de Jennifer Niven. Une sortie que j’attendais depuis longtemps mais j’ai finalement attendu un peu avant le craquage. Il est très court et se lit très rapidement, même en anglais (rien de complexe !).

Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

Everything, Everything est un roman qui a beaucoup fait parler de lui à sa sortie das l’univers du contemporain YA. J’avais donc vraiment hâte de me plonger dedans, mais avec une couverture pareille je me sentais presque obligée d’attendre le printemps. Il s’agit là du premier roman de l’auteure. J’ai beaucoup apprécié ma lecture parce qu’elle était exactement ce que je recherchais, je n’avais pas forcement d’attentes spectaculaires. Comme beaucoup de romans contemporains YA il prend forme sur un schéma que l’on connait bien, à savoir une adolescente malade. Alors oui on change la maladie et le reste ne varie pas beaucoup, rien de bien original.

Sauf qu’il y a en fait beaucoup plus derrière ce petit roman. Quand je vous dis qu’il se lit très rapidement c’est en partie parce qu’il contient beaucoup d’illustrations en lien direct avec le récit et le personnage de Madeline. Le mari de l’auteure a contribué avec elle à l’élaboration de ce roman et entre le texte et les dessins, l’objet livre en lui même devient un petit bijoux. Ça apporte vraiment beaucoup au récit parce que la plume de l’auteure est très simple, classique. On ressent très nettement que c’est un premier roman, je l’avais deviné avant de vérifier sur la biographie de l’auteure. De plus si on retire ces illustrations il n’y a au final que très peu de texte. Il y a beaucoup de soin apporté au roman avec ce détails, et personnellement c’est quelque chose qui me plait beaucoup, on le voit très peu en français (je ne l’ai jamais vu en fait !) et ça m’a rappelé une de mes dernières lectures en anglais également : Amy & Roger’s Epic Detour de l’excellente Morgan Matson qui a glissé dans ce roman des tas de photos d’itinéraires, de playslits etc.

J’avais aussi quelques a priori sur ce schéma classique vu et revu auquel je faisais référence plus haut. Vu le degrés de « mignonitude » du roman je voyais mal comment l’auteure allait pouvoir me surprendre. Il était impossible d’avoir autre chose qu’une fin heureuse. Et pourtant il y a une petite chose qui m’a complètement prise par surprise, à laquelle je ne m’attendais vraiment pas. Je ne l’ai absolument pas vu venir et c’était bien ! Parce que bien que j’appréciais ma lecture, passait un vrai bon moment avec les personnages, ça fait toujours du bien d’être un peu surpris par un roman là où on s’y attend le moins.

J’ai beaucoup aimé les personnages du roman, je me suis beaucoup attachée à Madeline, j’ai adoré suivre sa relation avec Olly, les voir chacun essayer de gérer leur propre problèmes puis ceux qu’ils avaient en commun. En définitive, même si on retrouve les petits défauts de premiers romans et quelques clichés Everything, Everything est un livre qui m’a fait passer un très bon moment.

NOTE : ★★★★☆☆

Publicités

5 réflexions sur “Everything, Everything – Nicola Yoon.

  1. J’ai déjà souvent vu la couverture de ce livre mais je ne m’y étais jamais intéressée plus que ça… C’est bien dommage ! Je n’ai pas lu de contemporain YA depuis un moment donc je note celui-là 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s