1507-1 (1)

Un tout petit livre que j’ai emprunté il y a bien trop longtemps et qu’il était temps que je lise. J’avais hâte de retrouver l’auteur et cette histoire mais aussi beaucoup d’appréhension tant le film que j’ai vu à sa sortie m’avait plu. J’avais peur que le récit gâche un peu mon ressenti sur le film, mais ça n’a finalement pas été le cas.

Dès sa naissance, loin d’être un beau poupon joufflu, Benjamin Button ressemble à un vieillard voûté et barbu ! Ses parents découvrent peu à peu qu’il rajeunit chaque jour : de vieillard il devient un homme mûr, un jeune homme, un enfant… Bénédiction ou malédiction ?

Et pour cause, le film s’il a repris le fil directeur du récit est loin d’être une adaptation fidèle de la nouvelle. J’avoue en être assez contente d’ailleurs. La lecture n’a pas été un coup de cœur, elle m’a moyennement plu à vrai dire. L’idée principale du récit à le mérite d’être très originale mais c’est bien tout ce qui m’a marqué dans cette lecture.  Il est rare de l’entendre dire mais pour cette fois, le film est bien plus passionnant et rend nettement mieux justice à cette idée : naître vieux et rajeunir au fil du temps.

On a une impression de manque, tout est trop simple, trop court et méritait d’être plus développé. Et c’est ce que nous a offert le sublime film de David Fincher qui dans mon souvenir était même assez long. Au final la nouvelle parait bien fade et on s’ennuie plus qu’autre chose.

La seconde nouvelle m’a d’avantage plu en terme du contenu du récit. On est dans un thème bien plus réaliste puisque l’on suit un couple parfait qui voit sa vie s’étioler quelque peu quand le mari se voit diagnostiquer une tumeur au cerveau. Sa femme quitte tout pour s’occuper de lui jour et nuit. Le texte est triste mais encore une fois le format de la nouvelle empêche qu’on s’attache pleinement aux personnages et que l’on soit plus touché. L’ensemble du bouquin consiste en une centaine de pages et c’est bien trop peu à mon sens.

NOTE : ★★★☆☆☆

Publicités

4 réflexions sur “L’étrange histoire de Benjamin Button / La lie du bonheur – Francis Scott Fitzgerald.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s