A45742

En tant que féministe, ça semblait assez incroyable de n’avoir encore jamais lu ce petit livre. J’ai pas mal lu sur Olympes de Gouges, un nom que tout le monde (ou presque, j’espère) connait. Une femme qui a marqué son temps. Je n’avais pourtant jamais pris le temps de me plonger dans ce petit livre dont j’ai étudier seulement des extraits ou citations par ci par là. Il était grand temps de remédier à ça.

«Femme, réveille-toi ; le tocsin de la raison se fait entendre dans tout l’univers ; reconnais tes droits. Le puissant empire de la nature n’est plus environné de préjugés, de fanatisme, de superstition et de mensonges. Le flambeau de la vérité a dissipé tous les nuages de la sottise et de l’usurpation. L’homme esclave a multiplié ses forces, a eu besoin de recourir aux tiennes pour briser ses fers. Devenu libre, il est devenu injuste envers sa compagne. Ô femmes! femmes, quand cesserez-vous d’être aveugles?» Un ton résolument frondeur, une langue énergique, un propos engagé, par l’une des grandes voix féminines de la Révolution française.

Ce n’est surement pas le terme qui revient souvent pour décrire cet ouvrage mais c’est tout de même comme ça que je l’ai plus ou moins ressenti : déprimant. Oui un brin déprimant quand on sait à quelle époque il a été écrit, et qu’aujourd’hui encore on est loin d’avoir réglé les problèmes d’égalité hommes/femmes. Quand j’entends certaines personnes, (surtout celle de ma génération voire plus jeune que moi) dire que l’on n’a aucunement besoin de féminisme, que l’homme et la femme sont égaux, ou pire ceux qui ne voit pas l’intérêt d’être considérés comme égaux… Je ne sais pas jamais si je dois rire ou pleurer. Bref passons.

Je pense que le féminisme a été quelque peu remit au gout du jour il y a quelques années déjà et donc Olympe de Gouges également en tant que pionnière du mouvement féministe. Ce petit livre est une façon de se faire une idée générale de la personne qu’elle était, de ses engagements, ses combats et ses valeurs. C’est une femme importante et qui n’avait définitivement pas peur de lire les choses. Je ressors cependant mitigée de cette lecture. En effet le titre annonce la couleur et pas des moindres : « Femme, reveille toi ! » Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne. OK, je suis toute ouie et toute eveillée, sauf qu’il n’y a que très peu de textes sur ce sujet en particulier. On nous fait vite déchanter en nous annonçant qu’il y a d’autres textes qui concernent d’autres combats que menait Olympe de Gouges. Je ne remet en aucun cas en cause ces combats (contre le racisme  et l’esclavage notamment et pour ses positions politiques qui lui vaudront d’ailleurs d’être guillotinée.), seulement ce n’est pas ce que je voulais lire, ce pour quoi j’avais signé.

Les textes pour les femmes et la déclaration ne représentent en fait qu’entre 25 et 30 pages grand maximum. Bien qu’ils m’aient plu, j’ai trouvé ça assez léger même si encore une fois ses choix politiques et ses textes sur l’esclavage sont aussi importants que le reste. Mais je cherchais et voulais du féminisme, il va falloir que je trouve autre chose à me mettre sous la dent parce que si je suis belle et bien réveillée, j’ai encore faim !

NOTE : ★★★★☆☆

Publicités

3 réflexions sur “« Femme, réveille-toi ! » Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne – Olympe de Gouges.

  1. Il a l’air sincèrement très intéressant ! Si tu cherches un autre texte sur le féminisme, je crois que « We should all be feminist » de Chimamanda Ngozi Adichie 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s