the-book-of-ivy_amy-engel_couverture-fr

The Book of Ivy ou comment bien commencer 2016 avec une lecture coup de cœur ! Bon techniquement ce n’est pas ma première lecture de l’année vu que j’ai lu un petit livre en anglais sur Freud pour la fac, mais je préfère oublier cette expérience et prendre cette lecture là ! J’en ai enfin fini avec mes examens de premiers semestre et j’ai depuis la weekend dernier une envie folle de lire ! C’est toujours quand on ne peut pas le faire que l’envie est la plus forte. Il me fallait absolument un roman que j’allais aimer à coup sur et je savais que ce j’allais adorer ce roman. Je l’ai dans ma PAL depuis sa sortie et je ne saurais dire pourquoi j’ai tant tardé à l’en sortir. Je suis ravie de l’avoir enfin fait, mais je suis dans un état de frustration extrême puisque j’ai fait aujourd’hui 3 grandes surfaces et deux librairies chez moi, mais impossible de mettre la main dessus. Moi qui après avoir lu le premier tome d’une traite, pensait pouvoir des ce soir me mettre au tome 02. sniff. Ça sera pour la semaine prochaine du coup !

Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple. J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu. Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche… Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.

Je me suis plongée dans ce roman sans en avoir relu le résumé, parce qu’au final c’est comme ça que je préfère engager mes lecture. C’est bien plus passionnant de se laisser emporter par le récit. Cette lecture a été un véritable coup de cœur. Je l’ai lu d’une seule traite. Je me suis installée sous ma couette, un thé pas loin et c’en était fini. Je n’existais plus ! C’était tellement addictif. Je suis tout de suite entrée dans le roman. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé le début, l’entrée dans l’histoire se fait tout d’un coup avec les mariages au bout de quelques pages seulement.

Mais définitivement ce qui m’a le plus plu ce sont les personnages principaux. Ivy tout d’abord que j’ai trouvé d’une force de caractère assez incroyable. J’ai aimé son tempérament, sa franchise, sa façon de parler plus ou moins sans filtre. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds et en même temps elle semble quand même très influençable par sa famille notamment. J’ai trouvé le contraste assez saisissant et intéressant. L’ensemble était bien pesé et le fait qu’elle s’éloigne de sa famille lui permet d’évoluer, de voir les choses par elle même et sous un point de vue tout autre. Le personnage est pour moi très bien écrit et développé. A aucun moment je ne l’ai trouvé agaçante. Et bien sur : Bishop. Aurait-il été possible de faire un personnage masculin aussi parfait. Quatre plaçait déjà la barre très haut mais là on a de concurrence très sérieuse. Dans le genre mec qui a tout compris à la vie, l’égalité homme/femme, respect de l’autre et j’en passe ! Bon ok, on pourrait penser que ça manque de réalisme, mais n’empêche ça fait un bien fou de lire et découvrir ce genre de personnage masculin dans la littérature YA. On en a bien besoin, j’en veux encore, partout partout !! Parce que vraiment, je crois que c’est ce qui m’a le plus plu et encouragée à donner la mention de coup de cœur à ce livre : Le féminisme. Sérieusement, le féminisme qui transparaît dans ce livre est juste tellement rafraîchissant à l’heure ou les meilleures ventes de livres se font sur des romans atroces prônant les relations abusives et nocives au possible (coucou After !). Et c’est aussi je le répète, tellement important !!

Je m’étais dit que je devais éviter de faire tourner cette chronique en une revendication mais c’est difficilement faisable. Mais essayons de ce focaliser sur le roman quand même. J’ai passé un excellent moment avec cette lecture. Je n’ai pas vu les heures passer (j’en ai oublié mon thé merde ! trop infusé et dégueu du coup !). On passe par beaucoup d’émotions différentes. La relation entre les personnages est d’une telle beauté, ça évolue de façon tellement mignonnes, simple et au final pas de façon brusque ou trop rapide. On se laisse complètement entraîner jusqu’à la fin qui achève et qui fait mal. Et là quand tu réalises que tu n’as pas le tome 02. Je crois que si je l’avais eu, ma nuit y serait passée, ça ne fait aucun doute !

Pour être tout à fait honnête, il y a des choses dont je me doutais très clairement, d’autres pas. Et à un moment donné je me suis dit que j’aurai aussi aimé en savoir un peu plus sur le contexte qui a mené les communauté à ces guerres et ces arrangements mais au final ce qui nous intéresse très clairement c’est Bishop & Ivy (ne mentez pas !). Je me suis aussi dit que le bouquin ne révolutionnait pas le genre dystopique mais en fait je m’en fou aussi. Il y a tellement peu de livres m’ont fait rester assise dans une même position jusqu’à la dernière page ! J’ai vraiment vraiment hâte de découvrir le tome 02, je me fais déjà tous un tas de films et je sais ce que je veux. Si ça n’arrive pas je sens que mon rétablissement sera long.

NOTE : ★★★★★★ / ♥ /

Publicités

8 réflexions sur “The book of Ivy – Amy Engel.

    1. Je pense qu’il pourrait vraiment te convenir sir tu n’es pas très fan des dystopie parce que justement ici le contexte (bien qu’important) est tout de même peu développé, on est davantage centré sur les personnages et l’aspect relationnel. Enfin moi j’ai passé un excellent moment !

  1. Ce livre fait très bien parler de lui, ça donne envie tous ces avis coups de coeur ! Et puis si ce que tu dis est vrai et je n’en doute pas, c’est effectivement bien que l’héroïne ne soit pas réduite à une moins que rien. Je n’ai lu aucun livre issu du genre dont tu parles (avec After etc.). Quand je vois les résumés, je ne me sens même pas curieuse d’en commencer un…
    Après dans la littérature YA, c’est rare de retrouver la tendance des femmes soumises, et c’est plutôt un GROS point positif pour ce genre !

    1. Je suis d’accord, c’est bien ce qui me plait dans le YA et surtout quand ça se mêle avec la dystopie, on a toujours des personnages féminins fort, des dures à cuire ! Ça fait tellement de bien ! Je viens de finir le tome 02 d’Ivy ! Je te conseille la duologie !

  2. J’ai beaucoup aimé ce livre mais là mon avis diverge c’est que j’ai trouvé les personnages trop parfaits. Je trouve que dans des livres YA comme ça, c’est trop facile de créer le mec parfait. Pour moi le mec parfait a ses défauts, qui ne sont pas toujours des défauts mignons, mais qui prouvent qu’il est humain, qu’il a des failles et des faiblesses qu’il tente de contrebalancer… par la force de sa volonté. Bref… Mais bonne lecture quand même, j’en conviens 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s