couv65921890

 Le tant attendu : Nos faces cachées ! Le livre dont on entend parler partout et depuis un moment,  dont la sortie était donc trèèèès attendu. J’ai même entendu qu’il y avait eu une rupture sur Amazon. J’ai trouvé mon exemplaire sans soucis et je l’ai lu tout de suite. Pas question de le faire trainer dans ma PAL. Je suis encore une fois contente de voir que les éditions R ont tout compris, en gardant les couvertures américaines. Je trouve celle ci vraiment très belle, c’est surtout le fait que le livre soit noir et blanc qui me plait. Il est tout lisse et je suis contente de l’avoir vite lu et peu transporté et donc pas abimé du tout. Je suis contente de cette lecture, j’ai passé un si bon moment ! Pour une fois je suis contente d’avoir écouter la majorité et de m’être laissée tenter.

Ambrose Young est beau comme un dieu. Le genre de physique que l’on retrouve en couverture des romances. Et Fern Taylor en connaît un rayon, elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu’il est si beau, Ambrose demeure inaccessible pour une fille comme elle. Jusqu’à ce qu’il cesse de l’être… Nos faces cachées est l’histoire de cinq amis qui partent à la guerre. L’histoire d’amour d’une jeune fille pour un garçon brisé, d’un guerrier pour une fille ordinaire. L’histoire d’une amitié profonde, d’un héroïsme du quotidien bouleversant. Un conte moderne qui vous rappellera qu’il existe un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous…

Suis-je la seule a sentir que rien que le résumé est sublime ? Un conte moderne qui vous rappellera qu’il existe un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous… J’ai littéralement dévoré ce roman, c’est physiquement impossible de le reposer. Je ne pensais pas qu’il ferait partie de mes lectures de Janvier, mais Jeudi j’ai oublié que j’avais des devoirs, une vie et besoin de sommeil également. Quelqu’un à t-il réussi à poser ce livre et « faire une pause » ? Comment ? C’était tout simplement impossible pour moi, inconcevable. Je voulais tout savoir, tout de suite.

J’ai beaucoup aimé le rythme de l’histoire, ça commence assez lentement et l’auteur prend le temps de nous présenter ces personnages. Nous retrouvons donc trois personnages « principaux » au cœur de ce roman. Je dois avouer que la narration m’a un peu perturbée, je ne suis pas habituée à en lire de ce genre. Je suis plus familière avec des romans à la première personne qui nous donne accès aux pensées d’un seul personnage et de celles qu’il pense être celle des autres personnages. Ici le narrateur est externe et nous raconte un peu plus en détail le ressenti de chacun. C’est ce qui me fait dire qu’il y a trois personnages principaux. C’est à la fois un avantage et un inconvénient selon moi. Certes on apprend beaucoup sur tout le monde mais j’aime les récits à la première personne, j’aime ce caractère plus intime entre le lecteur et le personnage. J’ai donc été un peu décontenancée par cet aspect là du récit, mais je crois que c’est le seul « mauvais point » que je pourrai trouver à ce roman. Autre chose particulière à ce roman, les flashbacks et souvenirs qui s’intègrent au récit, bon point d’avoir mis ces passages là dans une police différente. Ce n’est pas toujours le cas et on est perdu quand ça arrive.

J’ai énormément aimé les trois personnages que sont Fern, Ambrose et Bailey. Ils sont tous très différents et pourtant les pièces d’un seul et même puzzle à mon sens. J’ai beaucoup apprécié chacune des relations qui lient nos personnages. Bailey et sa cousine Fern ont un lien tellement profond, je l’ai trouvé vraiment très fort et bien décrit. Ambrose vu comme le Dieu Hercule par Bailey, le lien qu’ils développent jusqu’à la fin m’a beaucoup plu et touché et bien évidemment Fern folle amoureuse d’Ambrose depuis son enfance. C’est bien évidemment cette dernière relation qui sera la plus développée dans le livre et surement la plus « attendue » mais elle ne prend pas non plus une place surdimensionnée. Et j’ai vraiment apprécié ce côté-là. Ce roman est plus qu’une simple histoire d’amour, il y a un tas d’autres aspects qui entre en jeu. L’horreur, la guerre, la honte, l’insécurité, la maltraitance, l’abandon, la lutte (dans tout les sens du terme) et bien d’autres encore. Au vues de ces mots il semble qu’on ait affaire à un roman très très sombre et ce n’est pourtant pas entièrement le cas. Certes des tas passages sont plus que tristes et on pleure plus d’une fois mais c’est pourtant un bon message et quelque chose de très positif qui se dégage de ce roman. C’est ce qui en fait toute sa beauté et je pense son succès.

Là encore on passe par beaucoup d’émotions différente au cours de cette lecture et même si de nombreux passages sont sombres on le referme le sourire aux lèvres. Je suis vraiment contente d’avoir acheté ce roman et de le posséder. Je garde en tête un passage en particulier, un certain discours d’Ambrose dans la dernière partie du roman, que j’ai trouvé vraiment très bien écrit. J’ai hâte de retrouver l’auteur avec un autre livre qui je l’espère sera aussi bon.

NOTE : ★★★★★★ / coup de coeur /

Publicités

Une réflexion sur “Nos faces cachées – Amy Harmon.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s