Forbidden_by_Tabitha_Suzuma

Je m’excuse d’avance parce que je vais avoir beaucoup beaucoup de mal à vous parler de ce livre tellement il m’a chamboulée. Je vais essayer d’être le claire et cohérente même si ça va être difficile. J’ai hésité entre poster cet avis après ma lecture (je l’ai fini vendredi après midi) ou bien attendre quelques jours voire quelque semaine pour prendre un peu plus de recul, mais j’ai tellement peur d’oublier des détails, non pas de l’histoire mais de mon ressenti, j’ai peur que ça change avec d’autres lectures ou simplement avec le temps même si j’en doute. Il y a des livres comme ça qui vous font un tel effet, qui vous change complètement et ce ‘roman’ de Tabitha Suzuma fait définitivement partie de cette catégorie là pour moi. C’est bien plus qu’un simple livre pour moi. Je ne cesse de penser à l’engagement de l’auteur, l’audace et le courage d’aller au bout d’un tel projet. C’est quelque chose de tellement fort, ça force le respect. Je suis d’autant plus chamboulée que j’ai découvert hier également, grâce à une vidéo d’Adrianna sur sa chaine PerpetualPages sur Youtube que cette semaine était au USA marqué par la BannedBooksWeek, qui est en gros une semaine ou chacun est libre de lire ce qui lui plait, ou on célèbre les livres que certains considèrent comme à bannir. On y retrouve même des livres tels que Hunger Games ou Harry Potter, du grand n’importe quoi. Toujours est-il que je ne connaissais pas du tout cette « association » et je trouve assez symbolique d’avoir lu Forbidden cette même semaine sans le savoir. Je crois que s’il y a bien un livre qui pourrait déplaire à bien des gens (ce qui est surement déjà le cas) par son thème principal, son approche de celui ci c’est bien ce livre là. Je pense que c’est même l’une des raisons pour lesquelles il n’est toujours pas traduit en français malgré sa date de sortie loin d’être récente (2010 !!). Je ne sais très honnêtement pas s’il se retrouvera un jour dans nos librairies, ni quelle maison d’édition pourrait porter ce livre … je n’en ai pas la moindre idée. Et c’est pourtant un tel gâchis ! Un roman est un vrai chef-d’oeuvre. Un coup de cœur, très douloureux mais coup de cœur tout de même !

« You’ve always been my best friend,
my soul mate, and now I’ve fallen
in love with you too.
Why is that such a crime? »

She is pretty and talented – sweet sixteen and never been kissed. He is seventeen, gorgeous and on the brink of a bright future. And now they have fallen in love. But… They are brother and sister.

Je n’ai pas vraiment envie de traduire ne serait-ce que le résume que je viens de vous poster plus haut. Je pense que la plupart d’entre vous ont tout saisi de toute façon. Et pour les autres, l’attente risque d’être longue… qui sait si un jour ce livre sera traduit en français. Mais bon sang il devrait, je ne comprends pas ces peurs et ces angoisses. Ça me semble lâche, comme si on boycottais ce livre. Je reconnais encore une fois que le sujet principal est loin d’être facile, mais pas impossible. Je tiens à être claire que tout mes propos n’engage que moi et que je suis pleinement consciente que beaucoup sont ou pourront être en « désaccord » avec ce roman, et c’est votre droit. Mais s’il m’est difficile de mettre des mots sur mon ressenti c’est parce que ce livre m’a vraiment bouleversée et j’irai même jusqu’à dire changée. Il est vrai que je ne m’étais jamais vraiment posé la question ou n’avait jamais réellement pensé à un sujet tel que l’inceste. On vit et grandit dans un société ou on nous enseigne ce qui se fait et ce qui ne se fait pas. L’inceste reste un de ces sujets qui se balade un peu entre les deux. Il y a eu certains cas, certains avec agressions (et là pas question de tergiverser, nous sommes d’accord) et d’autre cas ou il s’agit vraiment d’histoire d’amour. Certains pays le punissent, peut-être que d’autre ne le font pas… que sais-je ? Je suis ressortie de cette lecture réellement changée et si mon esprit n’était pas forcement fermé, je n’en étais pas moins indifférente ce qui souvent peut s’avérer être bien pire.

Toujours est-il que nous avons affaire à une histoire loin d’être singulière avec les personnage de Tabitha Suzuma : Lochan et Maya. Nous les suivons tout deux dans leurs quotidiens quelque peu chaotique. C’est loin d’être une romance légère et parsemée de petites touches d’humour. Il vaut mieux passer son chemin si c’est ce que l’on recherche. Le roman est bien plus sombre que cela, si sombre que la relation entre Lochan et Maya semble être le seul petit rayon de soleil sur cette vie si difficile qu’ils affrontent chaque jours. Ces deux adolescents qui ont grandit beaucoup trop vite et font face à des soucis bien trop lourd pour leurs épaules. Ils se reposent l’un sur l’autre et finissent par s’abandonner l’un à l’autre. On observe donc la naissante de cette histoire d’amour, ou plutôt la façon dont elle fait surface. On a très vite le sentiment qu’elle a toujours était, pesante mais jamais claire, entre eux. Et je pèse réellement mes mots en parlant « d’histoire d’amour » car c’est bel et bien la seule chose que j’ai vu dans ce livre. De l’amour, si fort et si beau que j’en ai les larmes aux yeux rien que d’y repenser. Jamais l’auteure ne le décrit comme de l’inceste. Ce mot n’est écrit qu’une ou deux fois fois dans le bouquin mais les pages sont simplement remplies de sentiments.

Je ne peux pas vous dire comme j’admire le travail de l’auteure. J’ai démarré ce livre en étant un peu angoissée, je ne comprenais pas tout ce que je lisais, beaucoup d’expressions et descriptions sur le ressenti des personnages rendant ma lecture compliquée. J’aimais pourtant beaucoup ce que je lisais, trouvant la plume douce et poétique, en contraste flagrant avec ce sujet épineux et ces événements noirs. Je me suis accrochée et ai fini par ne plus pouvoir poser ce livre, impossible de lire autre chose. Je pensais (étant donné qu’il est seulement mon troisième livre lu en VO) que je le lirai petit à petit en même temps que d’autres mais cela s’est vite arrêté. Je n’ai pas lâché ce livre et j’ai beaucoup râlé quand au temps qu’il me manquait. Je n’ai pas non plus pu le finir dans le train, je sentais l’angoisse monter et j’ai attendu d’arriver chez moi pour ne pas faire un scène et une crise de larmes dans les transports. Ce livre n’est ni plus ni moins qu’un tsunami d’émotions, la vague monte et monte pour finalement s’écraser et tout nous arracher par son retrait.

J’ai beaucoup aimé avoir cette alternance des point de vu entre nos deux personnages, nous permettant ainsi de voir les choses sous les deux angles. Voir à quel point ils se ressemblent, sont parfait l’un pour l’autre. Lire les descriptions qu’ils font de l’autre. On ressent absolument toutes leur joie dans leurs rares moments de complicité, d’intimité avec ces baisers et regards. Mais on ressent également toute la souffrance de ce mur invisible qui se dresse entre eux, la souffrance de cette séparation, de ces règles, ces mœurs qui vont jusqu’à les rendre malades, malades d’imaginer l’autre avoir une relation amoureuse avec quelqu’un d’autre, cette souffrance qui pousse au sacrifice de soi. C’est tout ça qui fait de ce livre un bijou. Tout ça qui m’empêche, m’interdit de juger. Jamais un livre ne m’aura autant marqué que celui ci, autant chamboulée et changée. Je pourrai vous en parler pendant des heures encore. Un livre à lire de toute urgence.

NOTE : ★★★★★★ / coup de cœur / et bien plus encore !

Publicités

2 réflexions sur “Forbidden – Tabitha Suzuma.

  1. C’est mon coup de coeur 2014. Il est resté un an dans ma pal (je n’avais jamais lu de livres en anglais) et je suis contente de l’avoir enfin lu. Il est magnifique, les personnages sont touchants, j’ai adoré Lochan, et son histoire d’amour avec Maya est déchirante et fabuleuse !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s