91x0l8YKYrL._SL1500_

Nouvel ebook sur ma liseuse KOBO, il m’a été recommandé par le site lui avec un extrait offert, en liens avec mes récents achats effectués sur le site. Et je me suis laissé tenter pour la simple et ridicule raison que l’homme sur la couverture m’a fait penser à Henry Cavill, pourtant le(s) personnage(s) masculins pas du tout ! Je suis faible avec les couvertures de livres, je n’y peux rien. En tout cas cette lecture ne m’aura pas marqué outre mesure, je ne pense pas m’en souvenir bien longtemps bien qu’elle n’ait pas été désagréable non plus.

Gwendolyne est bibliothécaire. Sa petite vie tranquille est bouleversée le jour où elle trouve dans sa boîte à idées des lettres anonymes pleines d’évocations sensuelles et de propositions indécentes. Stupéfaite de constater que ces fantasmes s’accordent à merveille aux siens, la jeune femme se lance dans une correspondance torride avec un mystérieux inconnu. Bientôt, les missives érotiques ne suffisent plus. Alors qu’elle rêve de rencontrer son admirateur secret, la bibliothécaire entreprend un jeu érotique avec un professeur d’histoire aux allures d’aventurier qui attise son désir depuis longtemps. Serait-il l’auteur de ces mots troublants ? Elle se plaît en tout cas à l’imaginer…

 Je ne sais pas vraiment quoi penser de ce livre. Je voulais relire un livre classé comme érotique après avoir lu Fifty Shades et voire aussi la difference avec le new adult pour essayer de voir ce qui au fond me gène le plus dans ce genre là. Très honnetement j’ai trouvé que le roman commençait très bien et j’etais même enthousiate pour la suite du coup. Mais au final, au fil des pages j’ai senti l’histoire s’egrener completement et perdre un peu de son originalité et de son interet. Il a des choses que j’ai beaucoup aimé et d’autre que j’ai trouvé absolument inutile, que je n’ai pas apprécié au sein du récit.

Au niveau des points positifs, même si ça a fini par décliner pendant que j’avançais ma lecture j’ai apprécié l’écriture. En fait ce que j’ai beaucoup aimé ce sont les lettres « érotiques » que Gwendolyne reçoit à la bibliothèque. Le roman commence avec une lettre et nous plonge tout de suite dans l’histoire. J’ai apprécié ce début de roman, sans réelle introduction mais qui nous a quand même beaucoup renseigné sur les personnage, le contexte du récit. J’ai trouvé cette lettre très bien rédigée, intense sans pour autant dévié dans quelque chose de grotesque ou dégradant pour le personnage féminin. Ce personnage d’ailleurs qui est le point fort du roman, on a une femme qui admet ses désirs, qui n’en a pas honte. Et ce qui m’a le plus plu à son sujet, ce sont ses formes ! Il est répété de nombreuses fois que Gwendolyne n’est pas une de ses anorexiques ou jeunes lycéennes aux allures de mannequin. C’est une vraie femme, divorcée (il me semble) et plus ou moins bien dans sa taille 44 ! Et qui malgré ça n’en apparaît pas moins séduisante, attirante et sexy.  J’ai aussi beaucoup apprécié le respect des personnages les uns envers les autres, malgré les relations bizarres que nous offre ce roman, on ne voit pas l’admirateur (Némésis) comme un pervers avec ses lettres. On en vient à adopter plus ou moins le même point de vue du personnage principal. Elle se sent presque plus flattée qu’autre chose, pas du tout apeurée et ça lui permet de s’ouvrir, de s’accepter d’avantage ainsi que ses envies et désirs. Ce sont vraiment des points importants et agréable de ce roman.

Cependant l’histoire en elle même perd un peu de son pep’s selon moi au fur et à mesure que l’on avance. J’ai en réalité pas mal apprécié le personnage secret, admirateur qu’est Némésis. J’ai trouvé ça assez drôle et original qu’il lui écrive de la sorte et qu’ils échangent ensuite par messagerie instantanée, qu’il lui donne des défis. La part de mystère du récit représente un pan important du roman. Par contre j’ai beaucoup moins aimé et compris le personnage du professeur sur qui craque Gwendolyne. Je ne me souviens même pas de son nom !! Je l’ai tout simplement trouvé tout sauf réaliste. Alors en fait le gars est un acteur de séries beau comme un Dieu mais aussi un professeur qui a pris une sorte d’année sabbatique pour faire une thèse ou une recherche et qui donc travaille dans les sous-sols de la bibliothèque… ?? C’est quoi le délire !? Tout ce qui tournait autour de ce personnage m’a paru complètement délirant, je n’ai du coup pas réussi a m’attacher à lui. Il est très très présent dans le roman et efface très vite Némésis. Or, c’est le contraire qui m’aurait davantage passionné. J’aurai réellement aimé que toute la part de mystère, les échanges, le désir de connaitre son admirateur mais en même temps de vouloir faire durer le plaisir… je voulais que tout ça prenne la place centrale du livre. Ça m’aurait beaucoup plus plu.

Je ne veux pas spoiler qui que ce soit, mais il y a une raison à tout ce qu’il se passe, que je viens de citer et qui ne m’ont pas plu. L’idée de Gwen à la question Qui est Némésis? a été amené presque trop tôt et si l’effet désiré par l’auteur aurait été qu’on partage son point de vue, qu’on ait envie de la même chose, c’est raté pour moi. Mais j’ai quand même lu ce roman assez rapidement, comme souvent avec ce genre là. Cela reste un roman assez moyen selon moi, qui plus j’avançais moins me passionnait.

NOTE :  ★★★☆☆☆

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s