81pjeEsHIRL

Voilà enfin mon article sur le dernier tome de la saga Fifty Shades. Rien ne va plus, je commence à prendre du retard dans les chroniques alors que je me suis bien débrouillée jusqu’ici depuis le début de l’année. Comme dit précédemment, j’ai pris le temps de relire les trois tomes pour en faire des bonnes chroniques et ne pas tout mélanger. Je crois que des trois, c’est celui qui aura été le plus difficile à « analyser » et à chroniquer. Je ne saurai même pas dire pourquoi mais passons. Globalement je trouve que la saga se tient et ce tome est dans la lignée des deux autres, peut-être un petit peu en dessous pour la majeur partie mais la fin m’a beaucoup plu.

A présent réunis, Ana et Christian ont tout pour être heureux : l’amour, la fortune, et un avenir plein de promesses. Ana apprend à vivre dans le monde fastueux de son M. Cinquante Nuances sans perdre son intégrité ni son indépendance tandis que Grey s’efforce de se défaire de son obsession du contrôle et d’oublier son terrible passé. Mais bientôt, alors que tout semblait leur sourire, le destin les rattrape et leurs pires cauchemars deviennent réalité… Un happy end est-il possible pour Grey et Ana ?

Cinquante nuances de Grey / Cinquante nuances plus sombres

 Contrairement au tome 02, le début de ce volet n’est pas la suite immédiate du précédent tome. Le tome 03 commence (il me semble) un ou un mois et demi après l’annonce principale du second tome. C’est plus difficile à expliquer que cela en a l’air, j’espère que c’est clair pour tout le monde ^^. Quoi qu’il en soit, ce petit bon dans le temps fait du bien. Comme je l’ai dit pour les autres volets de la saga, il y a beaucoup de pages et beaucoup de choses se passe, tellement qu’on en oubli un peu le concept temporel. Les deux premiers tomes se passe sur quelques semaines à peine et rétrospectivement on se dit que c’est dingue. Le bon point du livre et de son écriture c’est qu’on ne ressent pas cette rapidité à la lecture, du moins ça n’a pas été mon cas. Toujours est il qu’on retrouve Anna et Christian en Europe et que le personnage d’Ana nous livre quelques pensées et nous fait revivre en « vitesse » quelques événement passés.

Il est difficile de ne pas spoiler le tome 02 mais je vais essayer d’être le plus vague possible, je ne veux pas risquer de dévoiler quoi que ce soit à quelqu’un qui lirait les chroniques des trois livres avant de s’y mettre. Le sentiment le plus fort au sein de ce volet est pour moi : La possessivité de Christian. Ça m’a parfois vraiment dérangé. Il lui répète bien trop souvent qu’elle est à lui et c’est encore plus énervant de voir Anastasia acquiescer presque à chaque fois. J’étais contente de voir que comme toujours elle désobéit et fait les choses pour elle (même si ça se retourne souvent contre elle au final …) J’ai vraiment apprécié ce personnage tout au long de la saga, je ne l’ai pas trouvé stupide ni agaçante sur la globalité. Il y a forcement des situation ou on aimerait qu’elle agisse autrement, dise autre chose mais c’est valable pour absolument tout les romans. J’ai également noté un plus grand nombre de répétitions, les disputes sont souvent les mêmes.

D’un autre coté, la romance est toujours aussi agréable à suivre. Les personnage continu d’évoluer à leur rythme et de s’apprivoiser l’un l’autre. Ce que j’ai vraiment aimé tout au long de la saga fut la curiosité dont fait preuve Anastasia, premièrement elle se lance la tête la première dans une premiere relation amoureuse plus ou moins dangereuse et par la suite ne cesse jamais de se questionner elle même et de questionner Christian sur tout son passé, son mal-être. Et c’était agréable de le voir se livrer à elle petit à petit. Le gros plus de ce livre réside bien évidemment à la fin dans les révélations de Christian. Révélations qu’il fait de son plein gré à Ana ! J’ai adoré ce moment de confession.

Concernant les intrigues, encore une fois beaucouuuup de choses se passe dont un événement plus « dramatique » et peut-être aussi un peu trop gros pour que l’on puisse y croire mais bon ce n’est pas tellement ça qui nous intéresse c’est plus ce sur quoi ça débouche. Impossible de ne pas mentionner les scènes érotiques, là aussi petit changements et évolutions puisque Christian laisse parfois Ana mener la danse !! On a également droit à un petit épilogue assez sympa, un petit chapitre sur le premier Noel de Christian à 4 ans chez la famille Grey ET les chapitres de la rencontre entre Ana et Christian au bureau et la scène au magasin Clayton’s du point de vue de Christian. E.L James annonce à la fin « c’est tout… pour l’instant » ce qui s’annonce comme une assez bonne nouvelle. Je vous avoue que je serai curieuse de lire du point de vue de Christian pour tenter de le comprendre encore davantage.

NOTE : ★★★★★☆

Publicités

Une réflexion sur “Cinquante nuances plus claires – E.L James.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s