jours-sans-faim
Le mois de Mai commence mal définitivement … Je pensais pourtant que ça serait loin d’être le cas. Après avoir autant aimé le roman Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine de Vigan, j’ai tout de suite eu envie de lire tout ses autres romans. J’avais cependant oublié que j’avais déjà lu No et Moi et que je n’avais pas aimé… Et j’ai bien peur que finalement seul Rien ne s’oppose à la nuit sera un coup de cœur de l’auteur.  Je ne crois pas avoir déjà lu un livre si court et pourtant il m’a semblait interminable. Je l’ai commencé fin Avril en pensant le boucler rapidement et le compter parmi mes lectures d’Avril….  Raté !

Laure a 19 ans, elle est anorexique… Jours après jours, elle raconte, analyse, décrit… Trois mois d’examen de soi, d’une vie comme dans un aquarium, un livre sincère, sans rancune, sans apitoiement, juste la précision des mots et la vivacité de l’analyse. On découvre un paysage mental, captivé par ce premier roman. ( Publié sous le pseudo Lou Delvig chez Grasset).

J’avais tellement d’espoir pour ce livre. L’anorexie est un sujet difficile et je pensais (à juste titre) que Delphine de Vigan aurait la plume nécessaire pour traiter ce sujet différemment. J’en sais peut-être trop sur cette histoire. Je savais que le roman est en réalité autobiographique puisque j’ai lu Rien ne s’oppose à la nuit avant ce roman. C’est peut-être là mon erreur et je pense que ça m’a quelque peu gâché ma lecture. On retrouve ici un récit à la troisièmes personne, et c’est tellement bizarre de savoir que l’auteur parle d’elle même à la troisième personne. Ça m’a perturbé tout au long de ma lecture. J’ai trouvé le récit lourd et écrasant.

J’ai apprécié l’histoire dans son ensemble, les pensées de Laure (Delphine) pendant son hospitalisation, suivre cette partie là de sa vie. Le fait d’avoir ce regard différent sur la maladie que beaucoup on du mal à considérer comme telle. Mais je n’ai pas réussi à me détacher de Rien ne s’oppose à la nuit, je me suis senti trop proche des personnages, en reconnaissant certaines actes, scènes et personnages. La folle mère de Delphine, sa petite sœur et son père…

Ma lecture aura donc été assez éprouvante, j’ai mis dix jours à lire ce livre alors qu’il fait 185 pages seulement !!! Impossible de lire deux chapitres à la suite pour la seconde partie du roman surtout, j’ai bien cru ne jamais le finir. Je pense que le moment était peut-être aussi très mal choisi pour ce roman. Je l’ai choisi pour son petit nombre de pages et pas réellement par envie de lire sur le sujet ou même l’envie de lire un témoignage. J’aurai mieux fait de m’abstenir, de me le réserver pour plus tard. Je l’aurai surement davantage  apprécié.

NOTE : ★★★☆☆☆

Publicités

2 réflexions sur “Jours sans faim – Delphine de Vigan.

  1. Je te remercie beaucoup de ton passage! Dis, qu’en as-tu pensé de ce livre de Delphine de Vigan et en as-tu lu d’autres d’elle? Je suis ton avis alors pour Divergente, j’imagine qu’il vaut mieux donc que je me procure les 3 en français, si j’aurai du mal à les comprendre en anglais pour le tome 2?
    Je connais le nom des romans que tu m’as proposé en anglais mais ne les ai encore jamais lus, valent-ils la peine?
    A bientôt!

    1. Les romans que j’ai pris en anglais sont assez récents, mais pas trop mal noté de ce que j’ai pu voir sur Goodreads et sur les chaines de youtubeuses américaines. To All The Boys I’ve Loved Before est un coup de coeur pour beaucoup de personnes c’est aussi pour ça que je l’ai choisi (je ne l’ai pas fini mais j’adore pour le moment ! Après c’est du contemporain/ de la romance et peut-être un peu jeunesse il faut aimer ce style.). Concernant Divergente, oui le contexte est très important pour cette saga, je sais personnellement rien qu’en le lisant en français que je n’aurai jamais pu m’y atteler en anglais sans rencontrer de soucis ! Quand a Delphine de Vigan, j’ai eu beaucoup de mal avec Jours sans Faim, bien qu’il soit très court. Le point de vue, l’écriture à la 3eme personne m’a un peu gêné. J’ai lu No et Moi que je n’ai pas apprécié non plus à cause de l’histoire que je ne trouvais pas réaliste et l’écriture qui m’avais également gêné, par contre Rien ne s’oppose à la Nuit à été un de mes coups de coeur de l’année dernière ! je garde un souvenir extraordinaire de ce roman qui m’a fait passer par des tas d’émotions. ce livre est sans aucun doute son meilleur, je pense que c’est aussi une des raison pour lesquelles je n’ai pas aimé Jours sans faim, peut-être que je les comparais trop.. je ne sais pas ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s