9782221140383

Voilà un livre qui fait assez parlé de lui ! Il est en effet sorti le 13 Février 2014 et je n’ai lu que de bonnes critiques à son sujet. Je n’étais pas tellement sûre de l’acheter car je trouvais la couverture assez bizarre. Je ne sais pas pourquoi ça me rappelait ces horribles  romans pour femmes, vous savez ce rayon pas top top dans les grande surfaces lol aux histoire moyennes. Mais je dois avouer que plus je la regarde plus je la trouve belle cette couverture ! Et elle est tellement en raccord avec le contenu, c’est d’autant plus agréable (humhum Divergente…). L’avis de Fiona avait fini de me convaincre et je suis allée l’acheter pour le commencer aussitôt … le 1er Mars. Et oui je ne l’ai fini qu’hier, je sais c’est lamentable ^^ (merci la fac !). Mais mieux vaut tard que jamais, j’ai lu à peu prés 300 pages hier pour rattraper mon gros retard et voilà enfin mon avis, tout chaud ! Je vous l’annonce toutde suite, ce livre est un coup de cœur !

Un chant de liberté s’élève du fond des abysses, mais comment répondre à son appel quand un mur infranchissable vous en sépare ? L’Anneau, cet immense atoll avec en son centre le Cercle – une étendue d’eau de mer parfaitement circulaire – est cerné par le Mur, une haute barrière d’une trentaine de mètres, électrifiée, infranchissable. Sous son ombre, des hommes et des femmes vivent là, répartis dans des villes et villages si éloignés les uns des autres qu’ils ont oublié leurs existences respectives. Un point commun relie pourtant ces différentes communautés : le Règlement Intérieur et son code ultra restrictif. Trois personnages principaux : Abrielle, Sa et Ca. Trois destins différents qui vont finir par se croiser pour composer la mystérieuse Symphonie des Abysses. Abrielle est une réminiscente. Elle porte en elle des mélodies et des chants dans un village ou la musique est strictement prohibée, ou la pratiquer est devenu un crime. Jusqu’au jour ou elle entend un chant qui vient des profondeurs de la mer : la Symphonie des Abysses. C’est pour cette raison qu’elle devra tout quitter et laisser derrière elle les seuls repères de son existence… Quant à Sa et Ca, deux Neutres, ni hommes ni femmes, ils s’aiment dans une ville ou les sentiments sont interdits. Deux futurs hommes qui vont devoir fuir leur quotidien afin de devenir les adultes qu’ils veulent être. Tous les trois finiront par se retrouver afin de construire leur identité et changer le destin de l’Anneau, grâce à la Symphonie des Abysses…

La quatrième de couverture ne dit vraiment pas grand chose (ci dessus, je l’ai pris sur Livraddict) mais ce livre mérite vraiment qu’on s’y attarde ! J’ai déjà un roman de Carina Rozenfeld dans ma PAL. Il s’agit du premier tome de la saga Phaenix : Les cendres de l’oubli. J’avais craqué pour la couverture que je trouve superbe, mais j’ai lu pas mal d’avis mitigés sur le roman et la saga dans son ensemble du coup c’est vrai que je l’ai laissé de coté, je crois même que je l’ai déjà prêté. Ça servira de test ^^ Quoi qu’il en soit ce n’était peut-être pas une bonne idée de commencer par celui ci du coup, parce que la barre et très haute ! Découvrir un auteur avec un livre aussi bon que celui ci met toujours la pression pour les autres lectures. C’était aussi l’occasion de découvrir que Carina Rozenfeld est une auteure française ! Non mais je n’y crois pas, enfin je n’y croyais pas ! On est juste tellement habitués à lire des romans dystopiques/fantastiques ou de science-fiction américains (sérieux, combien de romans YA ailleurs que sur le sol américain ? lol La terre de toutes les catastrophes). Enfin tout ça pour vous dire que c’était une très très agréable surprise ! Pour une fois que la VO c’est nouuuus ! Et quelle écriture qui plus est !! Car oui, c’est bien ce qui fait que ce roman se démarque des autres livres du (plus ou moins) même genre. J’ai adoré l’écriture de Carina Rozenfeld, tourner les pages n’était que plaisir.

La musique à une très grande place dans le roman et apparemment dans la vie de l’auteure. Ça transparaît tellement via l’écriture, ça rend l’ensemble très beau. Tout découle de façon simple et belle. J’ai beaucoup apprécié le fait que le roman soit separé en 2 parties, il y a pas mal de descriptions sur l’espace ou se trouvent les personnes, et sur les communauté, leur modes de vie. Au fond je pense que la saga (ce n’est que le livre 1, mais aucune idée du nombre final) sera segmentée, comme l’est l’anneau, ce monde renfermé sur lui même mais qui regorge de tout un tas de choses.

La premiere partie est intitulé : « La partition d’Abrielle » Là encore, un si jolie titre qui donne le ton. J’ai beaucoup aimé ce premier personnage découvert, sa forte personnalité et sa force de caractère. Son village vit sous des règles ancestrales et il est interdit de chanter, de fredonner…quoi que ce soit est est à voir avec la musique. Mais Abrielle à chanté à l’age de 4 ans et est depuis considérée comme réminiscente, constamment montrée du doigt. J’ai réellement apprécié la façon dont l’auteure nous présente son personnage, on apprend a le connaitre de façon simple mais très complète, on a une vue très claire sur ses sentiments, ses doutes, ses choix. Cette premiere partie fut donc passionnante à lire. La seconde commence quand Abrielle rencontre des étrangers pour la premiere fois de sa vie. Et là, mon dieu ! La magie de Carina Rozenfeld commence !

L’univers décrit dans cette partie, ce nouvel espace inconnu de l’anneau, ses habitants, leur règles si différentes de celles du village d’Abrielle, mais ce lien toujours là. La présence de similitudes montrant qu’un jour l’anneau formé un tout, avant la chute des pierre de lune, séparant maintenant les communautés les unes les autres depuis des années. On se retrouve donc dans la ville de Désex pour cette seconde partie (qui eux, ont pour interdiction : l’amour, le touché. Jamais personne ne se touche). Les habitants y sont neutres jusqu’à leur majorité, et ils choisissent un sexe durant une cérémonie. Jusque là rien de bien exceptionnel me direz vous mais la façon dont l’auteure à adapté son écriture est tout simplement phénoménale et brillante. En français nous n’avons que « elle » et « il », « le » & « la » difficile de nommer quelque chose sans lui attribuer un genre, carrément impossible même. Mais l’auteure à transformé la langue française pour l’adapter à son contexte, nous nous retrouvons donc à lire des « iel » (il/elle), « lea » (le/la), « luiel » (lui/elle), « celuiel » (celui/celle). C’est tout simplement incroyable ! J’avoue cependant que c’est tellement choquant pour nous lecteurs français de se retrouver avec des mots inventés dans notre roman qui ne soient autres que des noms propres est quelque chose de très perturbant au départ, il faut un petit moment pour s’habituer et rendre la lecture aussi fluide que d’ordinaire. Mais alors c’est brillant !

On rencontre donc ces deux jeunes neutres qui croisent la route d’Abrielle. Ils s’aiment malgré l’interdiction et il leur importe peu de savoir si l’autre a choisi d’être un homme ou une femme, ils s’aiment pour leur âme, leur personnalité. Le fait de vouloir être un « il » ou une « elle » est un choix personnel mais ils ne s’en formalisent, ne cherchent pas à savoir et gardent ce lien si fort. J’ai trouvé que c’était un fort message de tolérance pour l’époque à laquelle on vit, ou le mariage pour tous & l’homosexualité est encore tabou, fait constamment débat. C’est quelque chose que l’ont ne voit vraiment pas souvent dans les romans jeunesse, surtout ceux fantastiques. Et ce qui est certain c’est ce que cela n’est jamais abordé de la sorte. Ce roman est absolument incroyable, tellement intéressant et novateur selon moi !

Mon seul petit regret concerne le personnage de Braden, qui malgré quelques actes complètement foireux continuait à faire son chemin. Je trouvais le personnage vraiment intéressant. L’auteure m’a en quelque sorte fait apprécier et espérer pour ensuite ruiner tout ce à quoi je pensais en lui faisant faire n’importe quoi à la fin du roman. Ce qui a fini par me dégouter du personnage. S’il est encore présent dans les autres tomes et qu’il se passe ce à quoi je pensais pour ce tome là, je serai réellement déçue, de l’auteur et du personnage principal du roman ! Juste NON, trop tard, irréparable !! Sur ce, je vous laisse aller acheter ce livre et le dévorer !

NOTE : ★★★★★★ / coup de cœur /

Publicités

5 réflexions sur “La symphonie des abysses – Carina Rozenfeld.

  1. Que je suis conteeeente ! Je voulais vraiment que tu l’apprécies autant que moi et je suis trop contente que ce soit le cas ! On a vraiment eu le même avis sur ce roman magnifique ❤ Et pour la saga, elle contiendra 2 tomes, j'ai tellement hâte de lire la suite !!!!

  2. lol je dois vivre dans une caverne parce que je n’en ai jamais entendu parlé meme si je connais l’auteure. Contente qu’il t’ai plu autant il va falloir que je me penche dessus. Merci pour l’avis !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s