tumblr_mna5rzdpYv1s3himjo1_r2_500

Je ne sais tout simplement pas par ou ni par quoi commencer avec ce livre. Il me tentait depuis un moment, mais comme j’ai souvent un peu de mal avec les « modes », les livres que tout le monde lit j’ai préféré attendre un peu. Je l’ai acheté en même temps que Divergente, avec le même projet de le lire cet été. Je me suis longtemps demandé lequel j’allais lire en premier. On m’a conseillé de lire celui ci parce que les trois tomes étaient déjà parus. Bien entendu j’ai fait l’inverse et commencé par Divergente lol et je vous avoue volontiers que l’attente du tome 02 après sa commande sur amazon à été une vraie torture, je ne me suis pas faite avoir une seconde fois puisque j’ai commandé le 03 en même temps. Passons ^^ Je n’ai tout simplement pas de mot pour qualifier ce livre, un véritable coup de cœur. Je l’ai dévoré et je crois que (Gatsby mis à part parce que … parce que voilà c’est Gatsby) ce livre est ma lecture préférée de cette année, pour le moment du moins. Je suis en plein dans le tome 03 de la saga mais je pense sans arrêt à ce livre. Je ne comprends pas qu’on puisse rester de marbre et complètement indifférent à Delirium, son histoire et surtout sa plume.

Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme le plus grand des maux. Un monde où tous les adultes de 18 ans subissent une opération du cerveau pour en être guéris. A quelques mois de subir à son tour « la Procédure », Lena fait une rencontre inattendue… Peu à peu elle découvre l’amour et comprend, comme sa mère avant elle, qu’il n’y a pas de plus grande liberté que laisser parler ses sentiments. Même si cela implique de quitter ses certitudes…
« Ils prétendent qu’en guérissant de l’amour nous serons heureux et à l’abri du danger éternellement. Je les ai toujours crus. Jusqu’à maintenant. Maintenant, tout a changé. Maintenant, je préférerais être contaminée par l’amour ne serait-ce qu’une seconde plutôt que vivre un siècle étouffée par ce mensonge. »

J’avais très honnêtement quelques appréhensions. La collection Black Moon, le thème de l’amour, une héroïne féminine plutôt jeune et l’univers dystopique. Disons que ça sonne déjà vu, ce qui me rebuter certains. Mais le monde décrit par Lauren Oliver est beaucoup plus que ça. Il est sombre, totalitaire et assez complexe puisqu’il est question d’une Amérique cloîtrée par son gouvernement, les habitants y sont contraint à leur majorité de subir « le protocole », soit l’opération qui prive de la partie du cerveau responsable des émotions, puis sont ensuite associés à leur partenaire pour le reste de leur vie. Car l’amour ou ici l’Amor Deliria Nervosa est vu comme la pire maladie qui soit. Tous doivent être opérés sinon enfermés voire mis à mort. Toutes les décisions sont prises par les dirigeants. Un examen autorisera ou non la poursuite d’études, décidera du métier ou du rang social ou encore du nombre d’enfants de chaque couple. Personne ne quitte la ville puisque celle ci est délimitée par des barbelés électrifiés. Les filles et les garçons sont séparés depuis leur plus jeune age, aucun dialogue ou geste n’est autorisé. Des mots tels que « sentiment » et « amour » ont été bannis, il est interdit de les prononcer, certains livres et musiques sont eux aussi interdits. Si j’insiste autant sur le contexte et le fond de l’histoire c’est parce qu’il prend une énorme place au sein du roman. Les livres dit et décrits comme étant jeunesse manque habituellement cruellement de fond et c’est loin d’être le cas ici. Nous avons en effet un début assez lent mais très explicatif sur l’univers dans lequel Lena a grandit, la ville de Portland etc. C’est quelque chose que je recherche dans un livre, il m’a souvent manqué dans des romans comme La Sélection, Le Dernier Jardin ou tout n’est souvent qu’effleuré. L’auteure à ici pris le temps de nous plonger (avec beaucoup de talent) dans ce monde qu’elle a recréé. Si certains trouvent ça lourd moi j’étais passionnée, j’ai lu le roman en quelques heures tant j’étais captivée.

L’écriture de Lauren Oliver est tout simplement époustouflante. Un vrai régal, toute en finesse, très poétique. Bien loin de l’habituel gnangnan. Si on lit une histoire ou l’amour et les sentiments sont interdits, nos ressentis eux sont bel et bien poussés à leur paroxysme. Je ne saurai vous dire tout ce que j’ai ressenti au cours de cette lecture. Rien que d’y penser j’en fourmille ! Je ne pouvais m’empêcher de relire certaines phrases ou passages plusieurs fois d’affilé en me disant « Ce n’est pas possible, c’est magnifique. » J’en ai lu certains en anglais un peu partout sur le net et c’est encore plus beau. Si le personnage de Lena semble effacé et trop dans le système dans les premiers chapitres, on suit très agréablement son évolution jusqu’au moment ou tout bascule : sa rencontre avec Alex et tout ce qui s’en suit. J’ai aussi apprécié le message d’espoir véhiculé tout au long du récit. Quand au dernières pages du livre, elles sont intenses, très forte. La fin est elle carrément abominable, je me plains d’avoir du attendre quelques jours pour le tome 02 mais comment on fait certains pour attendre un an, UN AAAAAAAAN pour la sortir officielle du livre ! Comme j’ai bien trop peur de trop vous en dévoiler je m’arrete là. Mais une chose est sure, ce livre est à lire ABSOLUMENT !

NOTE : ★★★★★★

Publicités

7 réflexions sur “Delirium : Livre 1 – Lauren Oliver.

  1. Quelle belle chronique sur un livre magnifique. Personnellement, le début m’a semblé long mais ce n’est qu’après l’avoir terminé que j’ai réalisé comme l’ensemble était réussi, tellement bien construit, tellement intéressant. La deuxième partie du roman m’a passionnée, et l’écriture de l’auteure est incroyable !

    1. Ce que j’ai par dessus tout, beaucoup aimé avec ce livre c’est la façon de l’auteure de nous faire part des sentiments de Lena, ses ressentis, la naissance et la decouverte de son amour pour Alex. Je n’ai pas retrouvé ça dans le tome 02 (j’en ferai bientôt la chronique, je suis à la bourre j’ai lu le 03 aussi deja ^^). J’ai trouvé ça beaucoup moins fort avec Julian, ça me paraissait plus fade, moins beau. Et donc je n’ai pas aimé ce couple là. Après il est clair que niveau action on a en a beaucoup plus dans le second tome.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s