perfect-mothers-two-mothers-the-grandmothers-03-04-2013-9-g

Véritable coup de cœur pour la bande annonce de ce film d’Anne Fontaine, le sujet comme le décor m’attirait énormément. Puis le jour ou j’allais voir Upside Down, quelle surprise de voir que mon petit cinéma le passait (et en VO en plus !). Je n’ai pas hésité une seule seconde et j’en suis ressortie conquise, énorme coup de cœur pour ce film et son sujet, ses acteurs et actrices. Attention, spoilers !

Inséparables depuis le premier âge, Lil et Roz vivent en parfaite osmose avec leurs deux enfants, deux jeunes garçons à la grâce singulière et qui semblent des prolongements d’elles-mêmes. Les maris sont absents. Inexplicablement, et pourtant comme à l’évidence, chaque femme se rapproche du fils de l’autre, nouant avec lui une relation passionnelle. A l’abri des regards, dans un Eden balnéaire presque surnaturel, le quatuor va vivre une histoire hors norme jusqu’à ce que l’âge vienne mettre un terme au désordre. En apparence, du moins…

Le thème et tout ce qui tourne autour des cougars est assez d’actualité, cependant ici on ne retrouve absolument rien de péjoratif, aucunes critiques. On est charmés, on reste entièrement captifs en les regardant vivre. Ils sont d’une la beauté simple et pure qui ne laisse pas indifférent. C’est le mot qui me vient à l’esprit quand je repense au film : Beauté. Tout n’est que beauté, et pour certains c’est qui a dérangé, trouvant que tout faisait faux, qu’aucun réalisme n’était présent.  Je me suis, personnellement, laisser porter très volontier par tout ce bleu, ces décors australiens sublimes.

Chaque personnage était à sa place, tout très convaincants et beaux eux aussi. Naomi Watts et Robin Wright aussi parfaite l’une que l’autre.  On reste dans l’incapacité de trouver ça dérangeant et malsain. Il n’y a pas de psychologisme, on observe toute cette beauté, tout cet amour et il est impossible de juger. Le film déborde de sensualité, tantôt intense puis plus calme. Même quand tout s’accélère, que du plus tragique survient c’est leur idylle qui sort vainqueur. L’importance est donné aux sentiments, à et amour, pur. Tout le film est centré sur les quatre personnages, on délaisse ceux qu’on considère comme détails : maris et épouses légitimes.

Ce film aura donc été mon plus gros coup de cœur cinématographique de cette année pour le moment. Je me suis pressée d’aller lire des critiques, chercher des infos en rentrant du cinema, quel fut mon entonnement en voyant que c’était l’adaptation d’un livre. Je l’ai acheté et lu, très vite car très court ! Tellement court que je préfère le film qui m’a d’avantage séduite et charmée. J’ai tout de même apprécié la plume de Doris Lessing. Il s’agissait d’une découverte totale pour moi, mon prochain sera : Victoria et les Staveney.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s