7591750_PhoDoc1_FITZGERALD-Gatsby_JAQUETT_0LXZVYAX

Je me dit qu’étant le plus gros coup de cœur que j’ai connu (littérairement parlant) depuis que je lis, ce livre a besoin d’un article à lui tout seul. J’ai crée ce blog après avoir déjà lu plusieurs livres et par flemme, je les regroupe en un seul et même article, aussi car je ne suis pas experte en chronique littéraire. Elles sont souvent très courte. Mais Gatsby, je pourrais vous en parler pendant des heures.  Je voulais lire cette oeuvre depuis bien longtemps déjà mais je le repoussais sans cesse jusqu’à ce qu’on entende beaucoup parler de l’adaptation par Baz Luhrman au cinéma. Ça m’a quelque peu motivé en fin d’année dernière à me le procurer et le lire. Je suis tombée en Mars sur une jolie édition anniversaire de la part de Folio (à droite sur la photo) qui a ajouté un rabat rose vraiment jolie pour donner plus d’allure. Je n’ai pas résisté bien longtemps à l’acheter et je l’ai lu le mois suivant. Il se produit d’ailleurs d’assez bizarre avec moi et mes lectures : lorsque je n’aime pas une lecture, elle dure des semaiiiines mais lorsque je les adore c’est aussi le cas, car je n’ai pas envie d’en finir et de passer à un autre. Et il y a quelque chose de tellement particulier avec ce roman. Court mais intense. Critique de la société de l’époque et hommage à un homme plein de mystère et de charisme. J’éprouve ce besoin immense de faire lire ce livre à tout ceux et celles qui ne l’ont pas fait. J’aimerai trouver et posséder toutes les éditions existantes, je voudrais parler sans cesse de cette oeuvre et de Gatsby lui même. Je suis tombée amoureuse de Gatsby par cette lecture et je n’arrive pas à concevoir qu’il en soit autrement pour d’autres personnes. Comment est-il possible de rester aussi insensible et de marbre au cours d’une telle lecture ?! Ça me rend totalement dingue de lire certaines chroniques et avis qui divergent tellement du mien. Il est réellement dur d’avoir un si gros coup de cœur et que ça ne soit pas partagé par d’autres autour de nous.

Beaucoup sont gênés par la narration de ce livre, ici par le personnage de Nick Carraway le voisin de Gatsby. Car en dépit de son titre laissant suggérer que le premier personnage apparaissant serait son héros, Gatsby met un certain temps à apparaître. Mais c’est selon moi ce qui apporte tant à l’oeuvre. Des les premières ligne on comprend la vision du narrateur : « Chaque fois que tu seras tenté de critiquer quelqu’un, songe d’abord que tout un chacun n’a pas eu en ce bas monde les même avantages que toi.» Nick n’émets pas de jugement. On entend parler de Gatsby sans jamais le voir pendant un bon nombre de pages ce qui peut être déconcertant. Personnellement je pense que c’était nécessaire afin d’apporter tout le mystère autour de ce personnage. Car c’est ce fascine le lecteur. Tout ce mystère, tout ces « on dit » … On trépigne d’impatience à voir Gatsby arriver, on est éprise du personnage avant même qu’il soit là. Et on continue d’être transporté et fasciné jusqu’à la fin de l’oeuvre.

Au travers de l’oeuvre qui reste assez courte, Fiztgerald a réussi a créer une mise en scène et une attente chez le lecteur avec un intérêt à tendance dramatique et beaucoup de tension. Le génie du récit est de ne pas avoir présenter Gastby mais de l’évoquer et ce d’une manière négative par des rumeurs aussi folles les unes que les autres et par l’évocation de sa gigantesque demeure. C’est par un lieu que l’on arrive jusqu’au personnage de Gatsby, sa maison et ses fêtes extravagantes. Ainsi les personnages secondaire sont mis au premier plan pendant la premières partie du récit : Tom, Daisy, Jordan laissant donc Gatsby de coté. On comprendra très vite que tous auront une place importante. Le narrateur se retrouve également en position de voyeur, pour nous décrire les fêtes ou il est un soir invité par Gatsby. On pourrait croire avec cette vision extérieure à un monde enchanté grâce à l’écriture de Fitzgerald. On nous décrit un monde ou seuls les riches de ces soirées trouvent ça  « normal » car il nous est dit plusieurs fois à quel point les riches sont d’une autre nature et se comporteront jamais comme des êtres ordinaires. Nick reste cependant en dehors de beaucoup de drames et en soit n’émet que très peu de jugements sur tout ce qu’il voit et sait (mensonges de Gatsby, maîtresse de Tom …).

Quand enfin Gatsby apparaît, cela en devient presque théâtral «Je suis Gatsby !». Des lors il devient le principal personnage mais toujours saisi par Nick Carraway. La rencontre Gatbsy/Daisy fait quant à elle démarrer le drame, plus de fêtes et le rythme lui s’accélère jusqu’à la fin tragique.  La logique du quiproquo, le silence de Gatsby et de Daisy, la lâcheté et l’amertume de Tom conduiront à cette fin et le lecteur ne saura pas ce qui a vraiment eu lieu à cause du choix de narration. Mais elle donne selon moi une importance capitale à la relation entre Nick & Gatsby. Les deux personnages se retrouvent liés l’un à l’autre. Nick se retrouve au cœur du drame car il est le cousin de Daisy et aura permis à ces deux de se revoir. Dans un premier temps on observe qu’il est insensible à la magnificence de Gatsby. Jamais il ne chercher de quelques façons à s’immiscer dans son entourage, c’est au contraire lui est « recherché » par son voisin avant que les rôles s’inversent : Gatsby le magnifique, terriblement vulnérable demande l’aide de Nick. Nick ne mentionne que très peu ses sentiments à l’égard de Gatsby. On ne sait véritablement jamais s’il l’admire ? lui en veut de ses mensonges ? A t-il de la compassion ? On sait seulement qu’il s’inquiète de son sacrifice pour Daisy et refuse de le laisser seul. On peut parler d’amitié à ce moment là. De même la fin de l’oeuvre et la seule présence de Nick pour Gastby prouve son réel attachement à l’homme.

Malgré mon énorme pavé déjà, je n’en ai pas fini avec Gastby ^^ J’aimerai parler de mon ressenti pour le personnage en lui même. Il apparaît comme un héro dans cette «génération perdue et dépravée ». Sa prestance, son élégance et sa fortune dilapidée sont son mystère. Il reste extérieur aux fêtes, préfère s’enfermer dans sa solitude. Dans sa premiere analyse, Nick le trouvera seul et malheureux. et le lecteur lui même ne sait  réellement l’histoire de son réussite et de tout cet argent car il ne dit pas tout et change ses versions. On l’apprendra à la fin par un autre mais est-ce vrai là aussi ?! Le personnage de Gatsby est construit tout en opposition, on passe du public au privé et de l’intérieur à l’extérieur. Nous avons cette vision du magnifique jusqu’à ce qu’on apprenne sa misère : son amour perdu. L’opposition du personnage trouve son apogée dans le sacrifice. Dès le retour de Daisy il met fin à sa vie brillante, vidant sa maison, il a retrouvé le vrai bonheur et ne tient plus au faux éclat de l’argent. Les fêtes disparaissent aussi. L’extérieur a laissé la place à l’intérieur, l’image de gloire et de richesse à l’amour pur et véritable. Même si son passé remonte à la surface et révèle le pire de Gatsby. Mais en ne dénonçant pas Daisy, il atteint une sorte de rédemption puisque son sacrifice n’est nullement récompensé par un quelconque amour. Daisy repart d’ou elle vient avec la personne lui ressemble et de sa condition. Le héro Gatsby qui semblait si peu clair au début du roman atteint une grandeur tragique dans sa fin imméritée.

Je pourrai continuer encore longtemps, mais il est peu probable que beaucoup veuille en lire d’avantage, je finirai donc par dire que ce livre aura été ma lecture la plus bouleversante de toutes. Devenant ainsi mon livre favoris et en en détrônant bien d’autres. Jamais une lecture ne m’aura autant marqué.

Publicités

6 réflexions sur “Gatsby le Magnifique – F. Scott Fitzgerald

  1. Quelle belle chronique ! Je n’ai pas ressenti les mêmes choses que toi, mais c’est beau de voir à quel point ce livre t’a touché ! Le film m’a beaucoup plus plu, j’ai davantage compris ce que toi tu as compris dans la lecture du roman, et qui n’a pas su me toucher lors de ma lecture.

  2. Wahou quelle chronique ! Je n’ai pas lu certains passages par peur de me spoiler puisque je n’ai pas encore lu le livre, mais j’ai d’autant plus hâte de le faire au vu de ta chronique positive ! 🙂

  3. Un livre magnifique dont tu parles magnifiquement bien !
    Comme toi, je trouve que cette attente de Gatsby est vraiment nécessaire : ça mystifie le personnage et le met en exergue ! J’adore aussi cette plongée dans les années folles qu’offre le livre et rêve de baffer cette cruche de Daisy (comme quoi, les personnages sont d’un réalisme frappant^^).

    1. Oui, ce roman m’a énormement marqué et j’avais eu beaucoup de mal et mis pas mal de temps pour écrire cette chronique. Et ça explique aussi la déception que j’ai ressenti en lisant la BD… une horreur ! Pour moi elle ne rend pas du tout hommage au roman.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s